La multifocalité

Le principe de la multifocalité :

Il s'agit de créer un système optique avec 2 focales différentes : une pour la vision de loin, l’autre pour la vision de près. L’énergie lumineuse est ainsi divisée en deux, une partie pour la vision de près et l’autre pour la vision de loin. L’œil reçoit les deux images en même temps, mais le cerveau en neutralise une. La vue obtenue est agréable, mais différente de celle qu’on avait à l’âge de 20 ans,

Par exemple, imaginez une tâche sur une fenêtre :
Avant la presbytie, on voit de façon nette soit le paysage (et alors la tâche est trouble), soit la tâche (et alors le paysage est trouble), mais pas les deux en même temps.
Après la presbytie, seul le paysage peut être vue clairement, car l’œil ne peut plus faire la mise au point sur la tâche
Avec un système multifocal, les deux seront vus nettement. Après une période qui varie entre 1 et 8 semaines, le cerveau neutralisera automatiquement l’image qu’il juge inutile dans la situation donnée

Quelles sont les « composantes » du systéme optique de l’œil que l’on peut rendre multifocales ?

La cornée (hublot transparent de l’œil)
• La cornée est la première lentille de l’œil : c’est le hublot transparent de l’œil, à travers laquelle on voit l’iris et la pupille
• Il est possible de la rendre asphérique (en quelque sorte multifocale, mais pas stricto sensu) par la technique du LASIK

Le cristallin (lentille naturelle intra-oculaire)
Le cristallin naturel est :
- « multifocal » avant l’âge de 44-45 ans (il s’agit d’une « multifocalité bien particulière : à un moment donné, le cristallin est en effet monofocal. Mais, étant souple, il peut changer sa puissance optique ; celle-ci varie dans le temps, en fonction de la distance à laquelle on regarde).
- de moins en moins multifocal entre 45 et 55 ans
- monofocal après l’âge de 55-57 ans
Les cristallins artificiels multifocaux :
- prennent la place du cristallin naturel
- disposent d’un système optique bi-focal : pour la vision de près et pour la vision de loin. Ce système est bi-focal en permanence.

A-t-on la possibilité de rajouter une lentille multifocale à l’intérieur de l’œil, sans toucher à rien d’autre ? Non. Cela revient à rajouter une lentille multifocale derrière la pupille et devant le cristallin. Or, en 2007, nous n’avons pas à notre disposition ce type de lentille. Il existe bien des lentilles monofocales qu’on peut positionner ainsi, pour corriger une forte myopie. Mais elle n’existent pas en version multifocale.



Quelles sont les techniques chirurgicales disponibles ?
Le LASIK
La chirurgie du cristallin



Quelle autonomie – par rapport aux verres pour voir de près – permettent ces techniques ?
Le LASIK : comme pour la correction « à bascule » l’autonomie est variable, mais toujours importante :
• même si le port de lunettes « de confort » pour la lecture prolongée et pour le travail prolongé sur écran, reste nécessaire,
• le patient ne sera plus dépendent de ses verres pour voir de près : il pourra effectuer beaucoup d’activités nécessitant une bonne vision de près, sans lunettes :
- faire ses courses
- manger
- cuisiner
- bricoler
- téléphoner
- lire et travailler sur écran (mais pas des heures d’affilée … )
Les cristallin multifocaux : l’autonomie est totale pour la vision de loin et pour la vision de près
des lunettes très simples (+1) sont nécessaires pour le travail prolongé sur écran (car il s’agit d’une distance intermédiaire) ; un travail de courte durée sur écran est bien sur possible sans lunettes, mais il faut se rapprocher à 35-40 cm (position inconfortable si prolongée)



Doit-on effectuer cette chirurgie sur les deux yeux ?
Oui, le plus souvent, car le confort binoculaire est largement supérieur à celui monoculaire



Quels sont les inconvénients de la multifocalité ?
Le LASIK : autonomie incomplète par rapport aux lunettes pour voir de près
Les cristallins multifocaux : halos autour des lumières la nuit (pour plus de détails, voir le chapitre correspondant)



A quis’adresse ce type de chirurgie ?
Le LASIK : essentiellement aux hypermétropes presbytes, entre 44 et 60 ans (les âges sont donnés à titre indicatif)
Les cristallins multifocaux : le plus souvent aux patients de plus de 57 ans (à titre indicatif), qu’ils soient émmetropes, myopes ou hypermétropes