La chirurgie du cristallin

La perte d’élasticité du cristallin est la source de la presbytie : pour restituer la vue de près, il est logique de vouloir agir à ce niveau.



Définition :

La chirurgie du cristallin consiste à remplacer le cristallin naturel par un cristallin artificiel.
cette chirurgie est identique à la chirurgie de la cataracte, qui est l’intervention la plus pratiquée en France (400.000 à 500.000 interventions par an). La technique de référence est la phacoémulsification ; décrite par Kelman en 1967, elle bénéficie des améliorations constantes (la dernière en date, 2006-début 2007, étant la diminution de la taille des incisions, 2,2 mm actuellement).



Déroulement de l’intervention :

Les deux yeux sont opérés séparément, à une ou deux semaines d’intervalle
L’anesthésie est topique
3 gouttes d’anesthésique, instillées 5 minutes avant l’intervention, suffisent pour insensibiliser l’œil à la douleur
l’intervention est indolore, aussi bien pendant, qu’après
on ne pratique pas d’anesthésie faisant appel à des injections, ni d’anesthésie générale
il est inutile d’être à jeun
aucun changement dans les traitements généraux n’est nécessaire (en particulier, il n’est pas nécessaire d’arrêter les anticoagulants ni les anti-agrégants)
les avantages de ce type d’anesthésie sont nombreux :
• la récupération visuelle est immédiate
• il n’y a aucun risque lié à une injection intra-orbitaire d’anesthésique, ni à une a une anesthésie générale
• le pansement post-opératoire est inutile
• l’esthétique de l’œil est préservée, l’œil n’est pas rouge et il n’y a aucun changement dans l’esthétique des paupières
les désavantages sont minimes : cette anesthésie exige un minimum de coopération de la part du patient. En pratique, cela ne pose pas de problèmes
la chirurgie se pratique en ambulatoire
le patient est convoqué une heure avant l’intervention, afin d’instiller les gouttes nécessaires à la dilatation de la pupille. Ce moment se passe dans la salle d’attente (on n’est pas couché dans un lit, ni déshabillé)
une fois l’intervention terminée, un collation est servie, puis le retour à domicile se fait de suite
il n’y a pas de pansement, juste de lunettes de protection
le temps passé à la clinique est de 2 heures (environ)

les suites
sont habituellement simples : le patient reprend ses activités habituelles dès le jour même (sauf la conduite, à reprendre au plus tôt le lendemain)
» l’évolution de la vue est rapide : une bonne vue est récupérée dès le soir même, ou le lendemain matin ; elle continue à s’améliorer pendant les jours suivants
trois consultations post-opératoires sont à prévoir : 1 à 3 jours après chaque intervention, et un mois après celle du deuxième œil
le confort visuel est bien plus important après l’intervention du deuxième œil
les complications sont exceptionnelles, il s’agit d’une chirurgie standardisée et sure
l’infection : c’est un risque commun à toutes les chirurgies. Elle est très rare pour cette technique : moins de 1 cas sur 1000.
décollement de rétine : 1% des cas. Cette complication concerne surtout les patients myopes et jeunes. Le traitement est chirurgical et vise à réappliquer la rétine.
les autres complications sont encore plus rares que l’infection et le décollement de rétine. Elles sont détaillées dans la fiche d’information éditée par la Société Française d’Ophtalmologie (voir documents à télécharger). Elles sont exceptionnelles en pratique courante.



La phacoémulsification est la technique de référence :

Le cristallin naturel est retiré :
grâce à une sonde de petit diamètre (0,9 mm) : elle délivre des ultrasons , fragmentant ainsi de proche en proche le cristallin. Un double système d’irrigation-aspiration permet d’absorber les fragments ainsi crées, tout en maintenant le volume de l’œil.
Le cristallin est retiré grâce à une sonde qui envoie des ultrasons
Un cristallin artificiel est mis en place :
Le cristallin artificiel est une lentille (pourvue de prolongements qui assurent sa stabilité). Son diamètre habituel est de 6 mm et son diamètre total de 13 mm.
Il peut être introduit à l’intérieur de l’œil par une incision de 2,2 mm car il est souple et peut être ainsi enroulé sur lui-même et glissé à travers un tube de même diamètre.
Les cristallins artificiels sont de deux types : monofocaux et multifocaux (voir chapitres suivants)
Le cristallin artificiel est souple et peut se plier afin d’être introduit par une petite incision  Le cristallin artificiel est positionné à la place du cristallin naturel

Pourquoi met-on en place un cristallin artificiel ?
• Parce que, sans lui, il faudrait porter des lunettes très épaisses pour bien voir. En effet, le cristallin est une lentille nécessaire au système optique de l’œil. En son absence, il faut reproduire son action par une lentille (verre de lunette) extra-oculaire : d’où le verres de lunette très épais